Nos actions

Maison Bruyère

Formulaire de recherche

Maison Bruyère

54 ans de biscuits en famille

Vie des entreprises tarnaises - Maison Bruyère, 54 ans de biscuits en famille

 

« Je me suis toujours dit que jamais je ne travaillerai dans la société familiale ».

Ne jamais dire jamais ! Il y a ce qu’on se promet et puis ce que l’on finit par faire. Rien ne prédisposait Léa Bruyère, gérante de la biscuiterie Maison Bruyère fondée par son grand-père Roger en 1964, à prendre la relève. Partie aux États-Unis comme jeune fille au pair, elle travaille trois ans chez Starbucks à New-York avant d’être envoyée à Paris puis au Canada.

« Un été mon père m’a demandé de venir donner un coup de main, et voilà, je suis restée ». 

 

Elle reprend la société en 2009 avec sa soeur Laure avant d’être seule aux commandes depuis 2011. Elle représente ainsi la troisième génération à la tête de l’entreprise.

« Nous avons eu plusieurs offres de rachat. Mais il était hors de question de vendre. Cela aurait tué mon grand-père » poursuit-elle. Aujourd’hui, la société familiale affiche une bonne santé avec 25% de son activité liée à l’export (contre 13 % en 2009).

 

« Nous sommes ambitieux mais pas dans la démesure. On aborde l’international sérieusement depuis 2017. Pour cela, nous avons sélectionné sept biscuits phares –croquants, macarons ou encore fondants au citron - puis nous avons créé un packaging adapté avec un étiquetage en 8 langues. Enfin, nous avons légèrement modifié le logo ». Belgique, Espagne, Etats-Unis, Chili, Scandinavie etc. Comment une PME qui fabrique ses produits en France peut-elle s’imposer face aux mastodontes du secteur ?

« En mettant en avant le goût, la qualité et notre savoir-faire français » explique la jeune gérante. De quoi séduire les gourmands du monde entier !

 

 

 

Les entreprises familiales à l’export

Selon une étude récente, 87% des entreprises familiales françaises exportent leurs produits et services. Ce taux est plus élevé que la moyenne mondiale (67%). Dans leur choix de nouveaux marchés à conquérir, elles misent sur la stabilité économique et politique, la taille et le potentiel de croissance du pays ciblé.

Partager cet article :
Abonnez-vous à notre newsletter
Haut de page